L’éducation thérapeutique des patients insuffisants cardiaques

 

Insuffisance cardiaque : une priorité nationale

« L’insuffisance cardiaque représente un problème majeur de santé publique qui touche environ 2 % de l’ensemble de la population dans nos pays, soit 14 millions d’européens. De fait, chaque individu a un risque sur 5 de développer la maladie durant sa vie et la prévalence de cette affection (nombre total de cas par an) augmente rapidement avec l’âge. Compte tenu du vieillissement de la population, le nombre de personnes atteintes ne cesse d’augmenter.

Les causes

Les causes les plus fréquentes de décompensation brutale de l’insuffisance cardiaque pourraient être prévenues car elles sont en rapport avec une mauvaise observance vis-à-vis des traitements médicaux et/ou de la diététique. En outre, dans plus de 30 % des cas, les symptômes sont reconnus depuis plus de 24 heures sans qu’aucune mesure thérapeutique n’ait été engagée avant l’hospitalisation.

La prise en charge

Toutefois, plusieurs études ont d’ores et déjà démontré que la prise en charge multidisciplinaire des insuffisants cardiaques, basée sur l’éducation thérapeutique et la coordination des soins, au cours desquels le médecin généraliste et l’infirmière libérale jouent un rôle capital, permet d’améliorer la qualité de vie des patients, de réduire les hospitalisations et ré-hospitalisations, avec un effet sensiblement équivalent à celui des IEC (inhibiteurs de l’enzyme de conversion) sur la mortalité dans cette population de patients âgés.

Acquérir des compétences

L’objectif de l’éducation thérapeutique est de permettre au patient d’acquérir et de conserver des compétences les aidant à mieux vivre la maladie. Ceci exige un processus permanent, intégré dans une continuité des soins, et centré sur le malade. Il s’agit également de favoriser l’auto-prise en charge de l’insuffisance cardiaque par le patient et/ou son entourage.
Le fait de mieux comprendre la maladie offre la possibilité d’une meilleure adhésion du patient aux traitements et à la diététique qui lui sont imposés.

Un projet éducatif

Le projet éducatif qui doit être personnalisé est élaboré avec le malade et comporte des objectifs simples de changements : surveillance régulière du poids, reconnaissance des symptômes et des signes d’alarme, gestion du régime appauvri en sel, activité physique régulière en suivant préférentiellement des séances de groupe, autoévaluation de la dyspnée, connaissance du traitement et gestion des situations inhabituelles, moment ou il devient nécessaire d’appeler le médecin.

Un schéma thérapeutique

En 2006, nous avons réalisé une Evaluation des Pratiques Professionnelles sur l’Organisation et optimisation du traitement d’entretien chez l’insuffisant cardiaque. Cette autoévaluation a été suivie de la mise en place d’un schéma thérapeutique. Aussi, le groupe de travail a édité un livret personnalisé pour l’insuffisant cardiaque « apprendre, comprendre pour mieux soigner ».

Une action exemplaire

Lors de la certification V2006, la HAS a relevé cette action comme étant exemplaire.
Cette évaluation a été poursuivie en 2010 avec l’évaluation de l’efficacité de l’éducation thérapeutique du patient proposée dans le programme ETICA.

Objectifs du programme :

1- Aider le patient à exprimer ses besoins, ses attentes, ses connaissances et à identifier ses propres représentations de sa santé et de sa maladie :
● expliquer de manière simple les causes de votre IC,
● savoir reconnaître les signes d’alarme,
● citer les traitements et prise à heure fixe,
● savoir leur rôle et leurs effets secondaires,
● citer les principaux aliments salés,
● savoir interpréter son poids,
● savoir prendre sa tension artérielle,
● savoir qui appeler en cas de problème,
● savoir adapter son traitement,
● pratiquer une activité physique,
● savoir composer des menus journaliers.

2- Définir les objectifs d’éducation et les moyens de les atteindre en concertation avec le patient